Caldera Forms est un plugin relativement jeune (il date de 2014) mais qui connait un développement exponentiel et plutôt rapide.
Un exemple en chiffres : alors qu’en mars 2017 il comptait 50 000 installations actives, seulement 6 mois plus tard, en septembre 2017 il dépassait la barre des 100 000 installations actives !
Ce qui lui vaut (même si c’est réellement difficile à estimer tant l’offre est grande dans ce créneau) de se faire gentiment sa place dans le top 10 des plugins de création de formulaires pour WordPress.

Son développeur principal est Josh Pollock, qui contribue également au développement du cœur de WordPress (il est expert de l‘API Rest) et participe à presque tous les WordCamp US en tant qu’orateur.
Son associée Christie Chirinos s’occupe principalement du marketing et intervient aussi régulièrement dans divers WordCamps.
L’un et l’autre, comme c’est généralement le cas dans les petites structures, doivent endosser plusieurs casquettes ; mais ils sont tout de même secondés par une petite équipe internationale (Afrique du Sud, France…) qui les aide à travailler à l’évolution du plugin et de ses add-ons.

Comment ai-je découvert Caldera Forms ? Un peu par hasard en fait…
C’est en lisant quelques commentaires à son sujet de-ci de-là sur le web que j’ai commencé à prendre conscience de la qualité de l’outil. Et puis, j’avais également remarqué que plusieurs “grands gourous de Divi” l’utilisaient ; je pense notamment à Geno Quiroz, Leslie Bernal ou encore Aspen Grove Studios
Je me suis donc finalement décidé à le tester. Et depuis, on ne se quitte plus !

Je vais vous expliquer pourquoi…

 

1. Il est gratuit

 

Oui, il faut bien se l’avouer c’est généralement le premier critère qui nous fait choisir un plugin…
Mais pour être plus précis, Caldera Forms est à classer dans la catégorie des freemiums, car bien que le plugin de base soit gratuit et pleinement fonctionnel, on peut lui adjoindre des add-ons (majoritairement payants, mais il y en aussi aussi une demi-douzaine qui sont gratuits) pour étendre ses fonctionnalités.

Quoi qu’il en soit, sans débourser un Dollar, vous avez entre les mains un plugin extrêmement puissant, facile à appréhender et qui est fidèle à son slogan, car il permet de créer “bien plus que des formulaires de contact”.

 

2. Il possède un “form builder”

 

Construisez sans coder

 

C’est le premier vrai critère qui m’a séduit dans Caldera Forms (passons sur la gratuité…) : son constructeur de formulaires. C’est un outil très intuitif qui, quand on utilise Divi, nous permet de continuer à évoluer dans la même logique.
En un clic vous créez une ligne. Un clic de plus et vous la séparez en X colonnes. Encore un autre clic et vous ajoutez les champs de votre choix, parmi plusieurs dizaines de possibilités.
Il fonctionne également par glisser-déposer pour redimensionner les colonnes et réorganiser les lignes et les champs.
Simple et efficace.

 

Un large choix de champs

 

À aujourd’hui, 32 champs différents sont à notre disposition pour créer nos formulaires.
Du champ basique “Texte sur une ligne” à l’upload de fichiers, en passant par les listes sélectives, cases à cocher, boutons de permutation ou encore sélecteur de dates… tous les besoins sont couverts.

Je ne vais pas tous les détailler, j’attribuerai juste une mention spéciale au champ “Calcul” qui permet très facilement, par diverses opérations mathématiques, d’obtenir la somme des valeurs qu’on a attribuées à différents champs.

 

3. Il propose des tonnes d’options

 

Les conditions logiques, gratuitement

 

C’est une fonctionnalité majeure et Caldera Forms est le seul plugin de formulaires à la proposer dans sa version gratuite.
Pour rappel, les conditions logiques permettent de déclencher une action uniquement si les critères requis sont présents.
Elegant Themes les a finalement implantées dans le module formulaire de Divi en juin 2017, mais ça reste assez basique en terme de possibilités…

Dans la capture d’écran ci-dessous, il faut comprendre que si l’utilisateur renseigne “Pierre” dans le champ Prénom, alors s’afficheront les champs Produit, Quantité, Taille et Total.

Voici un exemple un peu plus poussé illustré par la petite animation ci-dessous.
Si dans la première liste sélective, l’utilisateur précise que sa demande porte sur une activité, alors une seconde liste sélective s’affiche avec une liste d’activités. Et en fonction de ce second choix, le message sera envoyé à un destinataire bien précis.

 

Des processeurs puissants

 

Je ne détaillerai pas toutes les nombreuses fonctionnalités de Caldera Forms, mais il est important de noter qu’il embarque des processeurs permettant des traitements très utiles, une fois le formulaire soumis.
Et pour chaque traitement, vous pouvez aussi utiliser les conditions logiques pour envoyer un modèle de message spécifique correspondant aux critères que vous aurez définis.

  • Réponse automatique : permet d’envoyer un message prédéfini au destinataire de notre choix (une adresse e-mail bien précise ou celle renseignée par l’utilisateur dans le formulaire).
  • Redirection : permet de diriger l’utilisateur vers l’URL de notre choix, si la soumission est réussie. On peut également personnaliser le message qui s’affiche lors de la redirection.
  • Destinataire conditionnel : on retrouve là encore les conditions logiques pour définir quels seront le ou les destinataires du message envoyé via le formulaire.
  • Valeur d’incrémentation : permet de définir un nombre de départ et de l’incrémenter à chaque nouvelle soumission du formulaire. Utile par exemple si on souhaite faire un formulaire d’inscription, ça permet d’attribuer un identifiant numéraire à chaque nouvel inscrit.

D’autres processeurs peuvent être ajoutés via des add-ons tels que le puissant et gratuit Caldera Custom Fields qui nous autorise à faire de l’édition d’articles en front-end ou à intégrer des champs de formulaire dans les metabox de custom post types.

 

Des entrées stockées en base de données

 

C’est un autre point très positif et qui fait cruellement défaut au module de contact de Divi…
Le fait que tous les envois effectués via les divers formulaires créés avec Caldera Forms soient sauvegardés dans la base de données (et donc accessibles dans l’administration de WordPress), permet non seulement d’avoir une sauvegarde des messages ailleurs que dans la boite e-mail qui reçoit les soumissions, mais autorise également moult traitements des données.
Une sélection, ou l’ensemble des entrées, peut être exporté en CSV pour être utilisé dans un tableur ou dans une autre application acceptant ce type de fichier.
Les entrées peuvent également être affichées là où on le souhaite grâce à un shortcode ; et même en live pendant que l’utilisateur remplit le formulaire !

 

4. Il existe plein d’add-ons

 

Les extensions téléchargeables

 

Comme je vous le disais plus haut, il est possible d’aller encore plus loin en ajoutant des add-ons à Caldera Forms.

Tous les add-ons disponibles sont référencés sur le site de Caldera Forms et sont classés en 4 grandes familles :

  • Les divers outils : pour connecter différents formulaires, lancer des requêtes dans la base de données, styler vos formulaires…
  • Le paiement en ligne : pour accepter les paiements avec Paypal, Stripe, Authorize.net
  • Les plateformes d’e-mailing : pour renseigner vos listes Mailchimp, Aweber
  • Les gratuits : pour créer des champs personnalisés, vérifier la validité des e-mails, être notifié sur Stack

 

Caldera Forms Pro

 

Caldera Forms Pro est un service assez récent qui fonctionne sur abonnement mensuel ou annuel. En fonction de la formule choisie, vous avez bien sûr droit à différents niveaux de fonctionnalités.

Les points clés à retenir sont :

  • la délivrabilité améliorée des messages
  • le constructeur de modèles de mails de notifications
  • l’outil Form to PDF qui, comme sont nom l’indique, permet de convertir à la volée les soumissions en PDF
  • les diverses statistiques (d’ouverture, etc.) des e-mails envoyés par votre site WordPress
  • l’accès aux différents add-ons
  • un support prioritaire

 

5. Il est compatible avec Pods

 

Avant Caldera Forms, Josh Pollock a fait parti de l’équipe de développement de Pods, c’est donc tout naturel que les 2 plugins fassent la paire.
Vous ne connaissez pas Pods ? C’est un plugin gratuit qui permet de créer des Custom Post Types, d’en étendre des existants, et d’ajouter des champs personnalisés.

En couplant Caldera Forms à Pods, on obtient une boite à outils surpuissante : le premier recueille les données et le second les affiche là où on le souhaite.
Et ça fonctionne même dans le sens inverse : le contenu d’un champ personnalisé créé grâce à Pods peut être récupéré pour peupler un champ de formulaire de Caldera Forms.

La capture d’écran ci-dessus présente un extrait des réglages correspondants à un champ de liste sélective dont le contenu est issu du custom post type “Offres d’emploi” pour lequel on récupère le titre de chaque article.
Et voici un aperçu du rendu en front :

Je ne m’étendrai pas plus ici sur les possibilités offertes par le mariage de ces 2 plugins car ce sujet mériterait à lui seul un article entier pour être correctement traité.
Mais je pense que vous avez compris qu’avec ces deux-là, on peut vraiment aller très loin en matière de gestion de contenu.

 

Pour conclure

 

J’arrive au bout de ce qu’on pourrait nommer ma “lettre d’amour à Caldera Forms”, car je ne vous le cache pas, j’ai vraiment eu un énorme coup de cœur pour ce plugin, et ce dès la première installation (comment ça vous l’aviez deviné ?).
Aujourd’hui, je l’utilise sur la majorité de mes sites ; pas encore tous, car les petits projets se contentent généralement du module formulaire de Divi, bien que j’admets qu’il serait plus sûr d’installer Caldera Forms systématiquement, ne serait-ce que pour les entrées stockées en base de données.

Je tiens aussi à préciser que je n’ai jamais eu de souci de messages indésirables avec Caldera Forms, car il ajoute le fameux “pot de miel” : un champ invisible, vu uniquement par les robots spammeurs qui complètent systématiquement tous les champs d’un formulaire, alors que celui-ci ne doit surtout pas être rempli pour valider la soumission.

J’ajoute enfin que la liste des fonctionnalités que j’ai citées dans cet article est loin d’être exhaustive, j’ai juste pris le parti de mettre en avant celles qui à mes yeux étaient réellement intéressantes pour le plus grand nombre d’utilisateurs.
Par le biais de cette brève présentation, j’espère donc vous avoir donné envie de tester Caldera Forms, ce qui ne vous coûtera qu’un peu temps et vous apportera à coup sûr beaucoup d’avantages.

Pour terminer, quelques liens utiles pour en savoir plus sur Caldera Forms :

D'autres tutoriels pouvant vous intéresser: